Litchfield x BMW M4 : 542 chevaux !

Litchfield abandonne quelques instants les japonaises pour s’attaquer au dernier né de chez Motorsport : la BMW M4.

Le constat

C’est Iain Litchfield, fondateur de l’entreprise de préparation, qui s’est rendu sur le circuit du Nürburgring pour essayer ce nouveau coupé sportif. Durant son essai, Iain pousse et pousse à la limite la bavaroise. Après une paire de tours, il détecte quelques points à améliorer sur cette M4 : la puissance et la suspension. Il ajoute : “le contrôle de rebond des amortisseurs n’était pas assez rapide quand on poussait la M4, le châssis devenait instable et moi moins confiant au volant en raison des possibles réactions inattendues de la voiture”.

De retour sur sa terre natale (le Royaume-Uni), Litchfield envoie son copain Rob Huff sur piste à Silverstone. Bizarrement, les deux conducteurs ont le même ressenti.

Rob Huff met à l'épreuve la M4 à Silverstone
Rob Huff met à l’épreuve la M4 à Silverstone

La sentence (ou plutôt l’ajustement)

Une grosse préparation moteur

Les deux compères décident de se pencher sur le cas BMW M4. Premièrement, il décide de faire grimper la puissance du six cylindres en ligne biturbo de 3.0 l. Le passage est radical, la M4 délivre désormais 542 chevaux contre 431 d’origine et 657 Nm de couple contre 550 auparavant. Bien plus que la M4 d’Hamann !

Ce gain de puissance est le fruit de 3 principales modifications : un ajustement des turbos, une reprogrammation du calculateur électronique ainsi que d’un 3ème élément dont nous allons rapidement parler.

Litchfield a insisté pour que ce bloc 6 s’exprime. Du coup, une ligne d’échappement Akrapovic vient remplacer celle d’origine : ligne composé de carbone avec 4 sorties d’échappement, le tout intégré dans un diffuseur en carbone. La M4 chante désormais librement, la muselière lui a été retirée !

Et de nouvelles suspensions

Second point qui n’allait lors de la prise en main de cette M4 : la suspension. Litchfield a, pour le coup, installé de nouveaux amortisseurs sur-mesure conçus avec le tuner Gloucestershire. Ces nouvelles jambes, pourrait-on dire, réagissent 5 fois plus vite et diffèrent au niveau comportemental selon le mode de conduite choisi, de confort à Sport + en passant par Sport, tout en réduisant les roulis.

La BMW M4 de Litchfield sur le stand Akrapovic

bmw-m4-litchfield-5 bmw-m4-litchfield-4 bmw-m4-litchfield-3 bmw-m4-litchfield-2

Source

Laisser un commentaire

Fermer le menu